Passer au zéro déchet dans la salle de bain

Passer au zéro déchet dans la salle de bain

Share Button

Dernièrement, j’ai consacré un article évoquant quelques-uns des progrès que nous avons faits à la maison vers un mode de vie plus écoresponsable. La salle de bain est un endroit parfait pour démarrer cette démarche car de nombreux éco-gestes sont possibles tout en améliorant notre santé.

Je vous propose donc un Home tour de ma salle de bain. Suivez-moi pour une visite guidée des produits d’hygiène que nous utilisons dans notre quotidien familial. Je vous présenterais dans un prochain article ma routine visage.

1. La démarche

Tout d’abord, nous avons démarré cette démarche écoresponsable il y a plusieurs années, avec la prise de conscience de la toxicité des produits et la quantité de déchets qu’ils engendraient. Nous avons alors cherché des alternatives plus vertes à chaque produit. Mais finalement ce processus au coup par coup a été assez fastidieux, de nombreux achats ont été source de déception. J’ai donc fait table rase de tout ce qui était dans ma salle de bain pour repartir sur des bases saines et simples !

Il s’agissait de se poser les bonnes questions : de quoi avons-nous vraiment besoin pour nous laver ? De quoi ma peau/mes cheveux, mes dents, etc. ont-ils besoin spécifiquement ?

Notre but étant de simplifier les produits, en quantité et en composition, d’identifier l’essentiel et de ne plus nous laisser berner par les publicités.

Dans cette recherche, la lecture du livre Zéro déchet de Béa Johnson m’a alors beaucoup aidé. Je me réfère également à toutes les ressources proposées par Julien Kaibeck, blogueur et parrain de la slow cosmétique (blog, livres, vidéos).

Les deux personnes qui m’inspirent dans ce domaine : Béa Jonhson et Julien Kaibeck

Dans une deuxième étape j’ai pris le temps. J’ai attendu que la peau, les cheveux, les ongles, les cils, retrouvent leur état naturel avec leur force et leur faiblesse. Ensuite j’ai identifié les besoins et recherché les produits correspondants, contenant le moins d’ingrédient possible (en accord avec la slow cosmétique). Dans cette recherche nous avons privilégié les produits éco responsables, écologiques et autant que possible durable. C’est ainsi que de nombreux produits n’ont pas eu à être remplacés, tout simplement car nous n’en avions pas besoin !

Notre panoplie zéro déchet dans la salle de bain
Shampooing-douche Cosmo naturel et savon de Marseille Marius Fabre

2. Lavage du corps et des cheveux

Le corps

Jusqu’à récemment nous utilisions exclusivement un vrai savon de Marseille (Marius Fabre) et un shampooing-douche certifié AB. Il s’agit du Miel Propolis de Cosmo Naturel qui est conditionné en bouteille d’1 litre. Il est très doux et adapté à toute notre famille et pour tout usage (corps, visage, cheveux), y compris le change de bébé (en complément du liniment).

Désirant tout de même réduire les déchets, nous testons régulièrement des savons doux et si possible polyvalents (corps, cheveux, dent). Nous utilisons donc dorénavant des savons très doux 100% huile d’olive et aux plantes d’une savonnerie locale (Savonnerie de Montagrier vente à distance également). Le savon destiné pour les peaux sèches à eczéma est ainsi plébiscité. Nous privilégions les savons saponifiés à froid car ils sont réellement polyvalents (corps, cheveux, barbe, dent). En ce moment toute la famille se lave avec les savons de L’atelier de la source. L’univers des savons est très tentant car il offre des produits diversifiés (odeur, composition, couleur) et il y en a pour tout le monde!

Je suis convaincue par l’usage polyvalent et le respect de la peau des savons à froid, mais je trouve qu’ils fondent très vite sous l’eau, peut être car nous les mouillons trop (ils moussent peu). Il va falloir une phase d’adaptation.

Savons solides (La savonnerie de Montagrier, L’atelier de la source) et shampooing-douche Cosmo naturel.

Les cheveux

En ce qui concerne spécifiquement les cheveux, j’applique quelques gouttes d’huile essentielle de Bay Saint Thomas (tonifiante, anti-pelliculaire et anti-chute). Régulièrement je mets, en prévention, une synergie d’huiles essentielles anti-poux sur mes enfants. Enfin de l’huile de coco vierge nous sert d’après-shampooing et de masque.

Pour tout dire j’ai encore des après-shampooing bio reçus dans une box beauté bio (on ne m’y reprendra plus, je ne sais pas quoi faire de leurs produits et de leurs spams). Ils sont très bien et je les utilise, mais je n’en rachèterais pas car je préfère privilégier une huile (il faut que je me renseigne j’ai les cheveux gras).

Les accessoires

Nous avons des gants de toilette en coton et des disques en coton lavables (Emma Nature). Un gant en sisal (L’atelier de la source) et un disque en loofah (Forster’s natural products) permettent également le nettoyage et l’exfoliation. J’utilise aussi un gant de crin sur peau sèche.

Accessoires zéro déchet de la salle de bain. Pour le corps, gants de toilette en coton, gant en sisal (humide). Pour le visage, disques en coton et bambou et éponge en loofah (éponge humide). Gant de crin pour gommage sur peau sèche.

3. Lavage des dents

La brosse à dent

Il existe aujourd’hui plusieurs solutions pour des brosses à dents écologique. Après recherche, nous avons opté pour un modèle à tête rechargeable de la marque Lamazuna, le manche étant en bioplastique (70% d’huile de ricin et 30% de plastique recyclé). Les têtes usagées peuvent être renvoyées pour qu’elles soient recyclées (Terracycle). A savoir que le carton d’emballage peut aller dans le composteur. 

Pour les enfants, je cherche une alternative écoresponsable, à tête rechargeable si possible. Sinon ce sera du bambou (recyclage de la tête et le reste compostable).

Le dentifrice

Au niveau du dentifrice, nous testons de nombreuses marques bio et également les dentifrices solides et des recettes maison. Mais rien ne nous satisfait actuellement. Le goût du savon ne me dérange pas du tout ce qui n’est pas le cas de monsieur et des enfants qui veulent un goût frais (ou fruité) dans la bouche. Les dentifrices solides testés ne moussent pas du tout et c’est très déroutant.

Je prévois de me renseigner plus précisément sur ce sujet, en terme d’ingrédients nécessaires, de recettes maison et de produits en vente. Cela fera certainement l’objet d’un article.

En accessoire il faut aussi tenir compte du fil dentaire et autres brossettes interdentaires qui sont jetables. Un point à améliorer en recherchant une alternative sans déchet.

Brosses a dent et dentifrice Lamazuna

4. L’hygiène des oreilles

Les cotons-tige font partie des déchets que l’on retrouve le plus dans la nature. Et en plus ils sont réputés nocifs pour le conduit auditif. Ils devraient être interdits en France dès 2020. Mais cette mauvaise habitude à la vie dure et il est difficile parfois de s’en passer (surtout le modèle bébé pour les enfants).
A la place, le petit doigt, un coin de serviette fait bien l’affaire au quotidien. Sinon, nous avons testé le cure-oreille en bois Lamazuna : grande déception. Minuscule, fragile et la même crainte à l’usage de le faire trop pénétrer dans le conduit auditif (impossible pour les enfants).
En quête d’alternative, j’ai commandé un nettoyeur, gadget en silicone médical (lavable, durable) qui nettoie sans crainte pour le conduit auditif.

5. L’hygiène du nez

Chez nous le lavage du nez est indispensable au quotidien (rhumes, allergies) et nous suivions les recommandations des ORL avec un spray nasal, produit onéreux et source de déchet.
La découverte du Lota a donc été une petite révolution! Il s’agit d’une pratique indienne très ancienne. On remplit d’eau salée une sorte de petit arrosoir et on verse dans chaque narine. Ce système permet, par transvasement, de laver tout en douceur les fosses nasales. Du sel non traité et de l’eau du robinet suffit. Les nôtres sont en plastique (pratiques à manipuler par des enfants en bas âge) mais vous pouvez en trouver facilement en céramique.
Quand je parle de révolution c’est parce que l’objet est durable et lavable, que le lavage du nez se fait de manière plus douce et vraiment efficace (contrairement au spray, geste inefficace en réalité). Et grâce à cette méthode, les rhumes des enfants s’arrêtent très vite. Par expérience, cela permet aussi de minimiser les symptômes d’allergies aux pollens et de sinusite.

L’existence de cette technique devrait être mentionnée par les pédiatres et dans les livres sur les soins des enfants. L’essayer c’est l’adopter !

Et finalement, des mouchoirs en coton complètent la panoplie.

Arrosoir (Lota) pour le lavage du nez (modèle enfant)

6. Le rasage

Concernant le rasage, le savon sert très bien comme mousse à raser.  Pour être honnête, il reste une bombe de mousse à raser entamée dans le tiroir… elle ne sera pas remplacée. Un paquet de rasoirs jetables sert encore occasionnellement et le modèle jetable sera remplacé par un modèle en inox (seule la lame se change).

Monsieur utilise essentiellement un rasoir électrique depuis plusieurs années. Quant à moi, je possède un vieil épilateur électrique mais je ne l’utilise presque plus. Pour tout vous dire, j’ai opté pour l’épilation au laser.

7. Le déodorant

Jusqu’ici tous les essais maison (bicarbonate, argile, etc) ont été soit inefficaces soit irritants. Nous n’avons pas trouvé les produits labellisés bio assez efficaces, mais ce n’est que notre avis. Nous allons donc améliorer ce point prochainement.

Bilan (très) provisoire

En vous ouvrant les portes de notre salle de bain, je voulais vous transmettre deux idées :

  • La démarche zéro déchet ne se fait pas chez nous de manière continue. Il y a des périodes de découvertes suivies de phases enthousiastes d’essais et de tests. Et il y a des périodes plus longues d’adaptation. 
  • Notre démarche vise à améliorer notre santé, réduire les déchets mais sans pour autant passer d’un extrême à l’autre. Je ne suis ni une adepte des poils oudu no-poo. Je suis très inspirée par Béa Jonhson mais je ne partage pas son mode de vie que je considère extrême. Dans la salle de bain comme pour les autres domaines de vie je m’efforce de concilier écogeste, santé, efficacité et plaisir. 

Et finalement, n’oubliez pas que le zéro déchet est un objectif à atteindre qui permet de simplifier sa vie. Cette démarche doit avoir du sens, celui que vous lui donnez! Ce n’est pas une course ni une compétition.

Participez activement à ce sujet en partageant vos propres découvertes et pourquoi pas échec. Cela sera très utile pour tous.

Dernières informations

J’ai rajouté des liens vers les produits que nous utilisons et des pages d’information pour vous proposer toutes les informations utiles. Ces liens ne sont pas sponsorisés, affiliés ou autre. J’ai acheté tous les produits mentionnés dans cet article. Comme ça c’est clair!

J’espère que cet article vous a plu et vous donnera des idées pour un ou plusieurs gestes green dans votre salle de bain. Si vous êtes intéressés par une démarche zéro déchet sans pression et culpabilité, vous pouvez me rejoindre sur Instagram et Facebook. J’y publie très régulièrement des astuces, découvertes et réflexion à ce sujet.

A très vite et merci!

Photo de couverture Intan Indiastuti sur Unsplash

Share Button

Laisser un commentaire

Fermer le menu